02​-​Aller simple [Prod Nuam]

from by Aller simple

/

lyrics

(Tis) Je n’ sais jamais où la musique m’amène, mais je la suis quand même quand elle m’appelle, car elle apaise ma haine, et qu’elle rabaisse ma peine, je la suis presque à perdre haleine, je m’suis ouvert au rap, et à travers son bon vieux boom bap, j’ai découvert Harlem, j’ai découvert l’âme même des quartiers où les frères s’malmènent, et traversé l’Amérique au point d’ croire que sa zik est la mienne, j’ai fait le tour du globe sans bouger, voyage immobile comme 20syl, j’ai passé toute mon adolescence bouche bée, les oreilles bouchées par le casque, pleinement touché par le jazz, et d’autres musiques que beaucoup séparent de base, pourtant la plupart d’entre elles nous poussent tous à voir le large, nous incitent à faire l’ voyage, à travers l’espace, à travers le temps, j’ai laissé d’la place sur mes platines à l’Afrique, aux Antilles, et à l’Amérique Latine, pour changer de disque comme l’Enigmatic, j’ai fait le tour du monde en 33 tours, pas en 80 jours dramatiques, tu vois qu’ c’est bien plus pratique, non ?

peu importe où la musique t’invite, elle t’offre un aller simple
peu importe le continent qu’ t’habites, tu pourras voir les cinq
peu importe les pays qu’ tu visites, dans tous les cas, reste humble
TIS, aller simple, NEHR, aller simple (X2)

(Nehr) Loin des terres idylliques qui attisent les convoitises, ici où ne se livre « promise » que dans les livres, l’exil n’existe que sur les pistes de disques ou i-pods, distant quand la zik m’enivre, j’ai pris le temps, dix ans,d’apprendre les classiques, du hip hop au classique, assis dans le bus ou ligne de rer à risque, j’ai eu ce frisson, visions d’ailleurs sur les titres, bailleur sur la vitre, j’ai cédé à l’invit’, aux heures de pointe, plané sur la ville, pris d’assaut bien des files d’attentes hostiles, mais toujours ivre, musique me guide, me mène et me délivre quand je suis vide, bien plus qu’un billet, universelle, partout où elle va, j’y vais, et si j’ai le blues, pas de flouze, sans elle, j’finirais dans la loose, usé par l’usine, musique me sauve de la routine, m’emmène barouder, survoler le monde en roue libre, musique mon exil, ma raison, mon île, ma passion, mon seul passeport pour changer d’horizon

REFRAIN

(Tis)Un air de samba m’amène au Brésil, un semblant d’ reggae m’amène dans les îles, le zouk, la salsa, le merengue en dessinent également les contours, par amour du voyage en décibels, je laisse la musique décider d’ la cité où je réside…
(Nehr) J’ai mis le cap vers le Cap Vert avec (Cesaria) Evora, vu le soleil en hiver avec (Henry) Salvador, et Rokia (Traoré) m’a ramené à la terre mère, j’ai volé dans les airs, vogué sur les mers, rêvé sur un air de rumba
(Tis) J’ai quelques tracks électroniques en tête, mais pas de tektonik ou (hard) tech, mec, on pourra quand même s’entendre, peu importe ta discothèque, j’ai pas de vice contre elle, aucuns textes qui la visent, ou qui la disent contraire au principe que la zik vers d’autres pistes entraînent…
(Nehr) J’ai quelques tracks qu’on pourrait qualifier d’abstract en tête, j’aime les parenthèses en fait, mais ma base, c’est kick et basse en tête, et j’bats en retraite quand j’entend le bruit de la ville une fois venue la fin d’un set, j’aime les voyages immobiles en fait

REFRAIN

credits

from Aller Simple EP [2012], released November 2, 2012
prod et mise en scène:Nuam
lyrix et cascades sans doublage: Tis et Nehr
Cuivres: Body

tags

license

all rights reserved

about

Aller simple Paris, France

La rencontre musicale entre la France et la Suisse

contact / help

Contact Aller simple

Streaming and
Download help